Jeu Set et Match : Championne du monde !

Jeu Set et Match : Championne du monde !

Rédigé le 21/11/2019
Sixtine Moullé-Berteaux


De Charles Boisson.


FOCUS – Durant chaque numéro, je reviens sur une personnalité sportive qui marque ou a marqué son sport de son empreinte, et j’en profite pour vous parler d’un sport en particulier, parfois méconnu ou peu médiatisé. 

Fed Cup et Tennis – Sport individuel, le tennis devient chaque année un sport d’équipe lors de la Fed Cup, où les meilleures nations mondiales s’affrontent pour devenir championne du monde. Et cette année, la France de Garcia et Madlenovic l’a emporté ! Retour sur une victoire pas vraiment gagnée d’avance.

Tout d’abord, découvrons ensemble les règles de la Fed Cup :

  • La Fed Cup est une compétition féminine de tennis se déroulant sur une année complète, c’est l’équivalent de la Coupe Davis chez les messieurs.
  • Il existe deux groupes mondiaux I et II représentant les deux échelons des équipes nationales.
  • Chaque groupe est composé de huit équipes : 
    • En 2019, l’échelon I – les meilleures équipes mondiales – avec la République Tchèque, les Etats-Unis, la Biélorussie, la France, l’Allemagne, la Belgique, la Roumanie et l’Australie
    • L’échelon II avec la Suisse, les Pays-Bas, la Slovaquie, la Japon, l’Espagne, la Lettonie, l’Italie et la Canada
  • Pour le groupe mondial I, les demi-finalistes de la saison précédente affrontent les vainqueurs des barrages I lors du premier tour, puis les vainqueurs se retrouvent ensuite en demi-finale puis en finale. Les équipes perdantes au premier tour affrontent ensuite les vainqueurs des matchs du groupe mondial II pour se maintenir dans l’élite et ne pas être reléguées dans l’échelon inférieur.
  • Toutes les rencontres se déroulent à domicile chez l'une des équipes qui, sur un week-end, se rencontrent en face à face au meilleur de cinq matchs (quatre matchs de simple et un match de double). Chaque match rapporte un point, il en faut donc trois pour remporter la confrontation.
  • Cependant, le format de la Fed Cup va changer dès l’année prochaine, elle ne concerna plus que douze équipes qui s’affronteront sur une seule semaine en avril. Seule la Hongrie, pays organisateur, la France et l’Australie, finalistes de l’édition 2019, sont pour le moment qualifiées. Les autres équipes passeront par des qualifications en début d’année pour décrocher l’un des huit billets en jeu, et la dernière place sera attribuée sous forme d’invitation. 

Maintenant que la Fed Cup n’a plus aucun secret pour vous, retour sur cette édition qui a vu couronner l’équipe de France pour la troisième fois.

Carte d’identité de l’équipe vainqueur de la Fed Cup



Nom : Garcia

Prénom : Caroline

Date de naissance : 16 octobre 1993

Classement actuel en simple : 45ème

Meilleur classement : 4ème (septembre 2018)



Nom : Madlenovic

Prénom : Kristina

Date de naissance : 14 mai 1993

Classement actuel en simple : 38ème

Meilleur classement : 10ème (février 2018)



Nom : Cornet

Prénom : Alizé

Date de naissance : 22 janvier 1990

Classement actuel en simple : 59ème

Meilleur classement : 11ème (février 2009)



Nom : Ferro

Prénom : Fiona

Date de naissance : 12 mars 1997

Classement actuel en simple : 63ème

Meilleur classement : 61ème (septembre 2019)



Nom : Parmentier

Prénom : Pauline

Date de naissance : 31 janvier 1986

Classement actuel en simple : 122ème 

Meilleur classement : 40ème (juillet 2008)

L’équipe de France de Fed Cup en chiffres

  • 3 éditions remportées (1997, 2003 et 2019)
  • 3 finales perdues (2004, 2005 et 2016)
  • 78 victoires pour 55 défaites depuis sa création en 1963
  • 9 capitaines différents 

L’équipe de France en Fed Cup, c’est des hauts mais aussi des bas.

Après la défaite en finale de la Fed Cup en 2016 face à la République Tchèque, l’harmonie régnant dans cette équipe de France semblait rompue. La numéro 1 française Caroline Garcia ayant décidé de prendre un break pour se concentrer sur sa carrière en simple – elle qui atteindra la 4ème place mondiale en septembre 2018 – le groupe se trouva dépourvue de sa leader. Cette décision semblait avoir été acceptée, mais la réaction de ses anciennes coéquipières lors de l’annonce de sa blessure – qui l’empêche donc de participer aux barrages face à l’Espagne – ne fera qu’enflammer les choses. Pourtant, elle avait annoncé la couleur immédiatement : « La priorité en 2017, c'est le simple. Je veux me donner le temps de progresser individuellement, d'être dans les meilleures mondiales pour revenir et aider encore plus mon pays, et je suis sûre que, dans les prochaines années, avec mes coéquipières, on gagnera la Fed Cup ». 

Ses coéquipières Kristina Madlenovic, Alizé Cornet et Pauline Parmentier ont simultanément publié sur Twitter un « LOL » une heure après son annonce de blessure. Difficile en effet de croire à une coïncidence, et revoir ces quatre joueuses ensemble sur le terrain semblait dorénavant davantage relever d’une utopie que d’une réalité dans un futur proche. Surtout que Garcia l’a vécu comme une trahison, elle a eu l’impression de vivre « le pire moment de [sa] carrière » et « le sentiment qu'il n'y a plus de confiance » comme elle l’avait confié dans une interview accordée à L'Equipe. Elle ne fera plus aucune apparition en 2017 et 2018 avec l’équipe nationale, qui échouera au premier tour face à la Suisse avant de se sauver face à l’Espagne en 2017 et qui finira sa course en demi-finale contre les Etats-Unis en 2018. Remporter la Fed Cup ne semblait plus être d’actualité pour cette équipe fragilisée.

Mais c’est en 2019 que tout bascule. Après deux ans d’absence, le nouveau capitaine de l’équipe de France Julien Benneteau convainc Caroline Garcia de retrouver l’équipe et de défendre la France. Cependant, ce n’est pas ce seul retour qui va amener la France à la victoire, mais tout ce que le nouveau capitaine a apporté. Dans une interview pour L’Equipe, Alizé Cornet a confié que Benneteau avait amené un « vent de fraîcheur », il a mis en place de « nouvelles règles » qui ont apporté un certain renouveau. « Sa franchise, son honnêteté et sa transparence » ont été appréciées par toute une équipe qui a su se remobiliser malgré les non-dits et les rancœurs passés. Unies, les Françaises sont en ordre de marche pour honorer leur drapeau. 

La campagne 2019 débute début février à Liège. Vainqueur d’une terne équipe de Belgique, l’équipe de France – portée par Caroline Garcia et Alizé Cornet qui ont apporté à elles-deux les trois points nécessaires – s’est ainsi qualifiée pour les demi-finales plutôt facilement. 

Direction Rouen en avril pour affronter la Roumanie de la numéro 1 mondiale Simona Halep. Effectivement, l’opposition est plus importante. Au bout des quatre matchs de simple, la Roumanie et la France sont à égalité (2–2) après les deux victoires de Simona Halep contre Kristina Madlenovic et Caroline Garcia. Cette dernière a quand même apporté un point en remportant son match contre Mihaela Buzărnescu, alors que Pauline Parmentier a remporté son match contre Irina-Camelia Begu et remis la France à égalité. Tout s’est donc joué sur le double, où Garcia et Madlenovic ont de nouveau été associées ensemble, trois ans après leur dernière collaboration. 2016, année où elles ont remporté Roland-Garros en double, où elles ont été élues meilleures paires de l’année sur le circuit WTA, année aussi où elles ont échoué en finale de la Fed Cup mais aussi après l’imbroglio des JO où elles ont échoué au premier tour et où elles ont taclé leur fédération pour manque de professionnalisme. Leur victoire contre Halep et Niculescu en trois sets a permis à la France de rejoindre la finale, mais aussi de faire taire les mauvaises langues et d’entrevoir une réconciliation entre les deux anciennes copines.

La finale à Perth face à l’Australie a pris la même tournure. Certes l’histoire n’était pas la même, l’héroïne non-plus. Mais encore une fois, la France affronte l’équipe de la numéro 1 mondiale, Ashleigh Barty. Comme en demi-finale, la numéro 1 mondiale l’emporte sur la Française Caroline Garcia avec un cinglant 6-0 6-0. Malgré la victoire de Kristina Madlenovic face Tomljanovic, personne ne donne cher de la peau des Françaises après ce premier jour de match. Mais la victoire héroïque de Madlenovic lors du troisième match face à la numéro 1 mondiale Barty au tie-break du troisième set apporte un deuxième point inespéré à la France et redonne de l’espoir à cette équipe. Cependant, le quatrième match tourne court et Ajla Tomljanovic remporte son match contre Pauline Parmentier en deux petits sets. Place à la finale des finales. Le match de double. La paire Barty/Stosur affronte la paire Garcia/Madlenovic. Ces dernières ont gagné au prix d’un match rondement mené malgré un début de match fragile. Vainqueurs de ce dernier match 6-4 6-3, les Françaises remportent la Fed Cup 2019. Agressives, elles n’ont pas tremblé au moment de conclure. Conclure une aventure d’une année, conclure la Fed Cup sous ce format. 

Ce trophée récompense une génération. Celle de Pauline Parmentier et Alizé Cornet. Les « vieilles » de l’équipe. Il place au sommet Garcia et Madlenovic dont le talent n’est plus à débattre. Elle ouvre la porte à une nouvelle génération, celle de Fiona Ferro, la jeunesse. A elle de reprendre le flambeau, de continuer à placer la France au sommet. L’empreinte laissée par les Françaises va perdurer, cette victoire sera éternelle. Enfin, elles sont reconnues par tous pour leur talent, les Français et même le président Macron qui les a reçues et félicitées. La reconnaissance à vie pour ces sportives méritantes !

Alors, bravo les filles pour cette belle victoire d’équipe ! 

Prochain rendez-vous : la nouvelle formule de la Coupe Davis pour les hommes cette semaine !


 Vous en reprendrez un peu ?

Sur le même thème :

Récemment paru :


Retrouvez Le Crayon Politique sur les réseaux sociaux :

Twitter // Instagram // Facebook // LinkedIn