Le tourisme : une industrie en constante évolution.

Le tourisme : une industrie en constante évolution.

Rédigé le 10/05/2020


De Jean Dhavernas.


Alors que le déconfinement est annoncé le 11 mai, le tourisme lui connait une pause sans précédente dans son activité.

L’histoire du tourisme jusqu’à la faillite d’un géant du secteur : 

Le terme « Touriste »[1] provient du terme anglais « Tourist »[2] et dérivé du terme français tour depuis le 18ème siècle au sens « d’un circuit, parcours plus ou moins circulaire autour d’un lieu ». Le tourisme est donc un circuit au cours duquel on visite plusieurs endroits. Ce mot apparaît pour la première fois au 19ième siècle, le modèle de villégiature de l’aristocratie anglaise lorsque ces derniers voyageaient dans l’empire colonial britannique ! 

Créé au milieu du 19ème siècle au Royaume – Uni, le groupe Thomas Cook est la première agence de tourisme a avoir organisé un voyage en train de la ville de Leicester jusqu’à Loughborough pour le compte d’un groupe de 500 personnes qui a participé à la lutte contre la dépendance de l’alcool de leurs compatriotes en Angleterre. Après deux siècles d’histoire, l’ancien plus vieux voyagiste du monde a malheureusement fait faillite en 2019 à cause d’une dette colossale, de la digitalisation du secteur ainsi que de l’arrivée des concurrents du e-tourisme.

L’essor du tourisme dans les années 80 :

Autrefois réservé à une classe élitiste, l’avènement du tourisme de masse dans les années 80 est une nouveauté : Le fait de partir en vacances de plus en plus loin a été accessible à l’ensemble de la population occidentale, s’étendant au début des années 2000 à une part importante de la population asiatique, et plus particulièrement la société chinoise grâce à l’inexorable ascension de sa classe moyenne.

Si le secteur touristique a des retombés économiques fortes, la démocratisation de ces loisirs a donné naissance à un secteur économique gigantesque qui va des entreprises de l’industrie comme Airbus en passant par des groupes hôteliers (Accor) et les chantiers navals de Saint-Nazaire. Le tourisme a également des conséquences géographiques, façonnant nos villes, nos campagnes et les espaces sauvages. Il a notamment contribué à façonner les paysages et à revitaliser de nombreuses villes en déclin.  

L’économie du tourisme : L’essor des nouvelles technologies et les transformations digitales.

Par l’amélioration constante de la productivité des salariés au travail, le tourisme a été rendu possible en permettant d’une part la diminution du temps de travail, d’autre part la baisse continue du prix des transports. Toutes ces conditions ont permis l’émergence d’un tourisme de masse. 

La démocratisation de l’usage des nouvelles technologies et les transformations digitales ont des effets notables sur l’organisation, le management, la culture, le rapport au travail, les échanges et les compétences de l’ensemble des acteurs de l’industrie du tourisme mais également chez ses parties prenantes et clients. 

Grâce à ces avancés technologiques et à la mécanisation, la diminution du temps au travail a considérablement diminué et a donc permis l’avènement de la société des loisirs et du temps libre. Selon l’économiste américain Mark J. Perry, « le prix moyen des billets d’avion par kilomètre et ajusté à l’inflation, à baissé de plus de 40% entre 1980 et 2019 ».[3] On peut donc constater que la diminution des prix des billets d’avion a été fulgurante en l’espace de 30 ans. 

Ce qui était autrefois réservé à une classe élitiste est désormais accessible au plus grand nombre. À la baisse du prix des transports s’ajoute la baisse du prix de toutes les activités touristiques : l’offre d’hébergement touristique marchand et les activités ludiques. Selon l’organisation mondiale du tourisme (OMT), en 1980 il y avait 280 millions de traversés de frontières pour des raisons touristiques, elles étaient 1 milliard en 2010 et de 1,4 milliard en 2018. Le tourisme a progressé à un taux très supérieur à la croissance économique mondiale (+3,7%). La moitié des touristes est venue en Europe (713 millions), même si la hausse sur le vieux contient (+6%) n’est pas la plus spectaculaire. Le Moyen – Orient progresse de 10% avec 64 millions de touristes. En ce qui concerne l’Asie pacifique, elle a accueilli 343 millions de touristes (+6%) tandis que le continent américain a vu sa fréquentation croître de 3% seulement avec 217 millions de touristes. 

Le tourisme est un enjeu économique majeur. 

Le tourisme constitue un phénomène majeur de la société contemporaine, notamment à travers les enjeux politiques, économiques, sociaux et culturels qu’il suscite. On peut donc considérer que le géographie du tourisme est devenu une branche de l’économie qui étudie la répartition des activités touristiques à travers le monde. 

Depuis le 19ème siècle, la grande diversité du littoral français, de la côte d’Opale à la Méditerranée en passant par la côte Atlantique, le tourisme incarne l’un des éléments de la modernité avec la naissance et le développement d’un patrimoine balnéaire extrêmement varié. C’est sous le second empire (1850 – 1870) que le petit village de pêcheurs de Biarritz s’est transformé en station balnéaire. Un haut lieu de l’aristocratie et de la haute bourgeoisie européenne, au premier rang desquelles figure l’empereur Napoléon III et sa femme Eugénie. D’ailleurs la villa Eugénie fut édifiée en 1854 sur la volonté de l’empereur afin d’y installer la résidence d’été de la cour impériale. Le bâtiment fut transformé en casino sous la Troisième République, puis en hôtel. C’est à la même époque que le duc de Morny, le demi-frère de Napoléon III, s’emploie à faire de Deauville l’un des endroits les plus prisés. 

Au 20ème siècle, l’ambiance du tourisme s’est enrichie d’une dimension très ludique avec l’implantation des casinos sur la french riviera. A Monte-Carlo, la Société des Bains de Mer a établi en 1963 le premier casino sur le Rocher, qui attirera une riche clientèle internationale. A la même époque, les stations de ski comme Courchevel ou Megève apportent une nouvelle activité économique avec des pistes aménagées qui montent toujours plus haut.

Le secteur du tourisme en constante évolution avec les transformations digitales. 

 Parce que c’est en France que les flux touristiques sont les plus importants, il n’en reste pas moins que le tourisme, secteur dynamique, est en constante évolution. Ce qui a causé la faillite du plus ancien voyagiste de la planète Thomas Cook le 23 septembre dernier, c’est la mauvaise transition vers le digital que le groupe a dû faire face à l’évolution des modes de consommation. Le groupe Thomas Cook a pourtant essayé de s’adapter à la digitalisation de la société et de contrer la concurrence de pure players tels que AirBnb, Booking ou Expedia. La révolution digitale a eu un impact fort sur le secteur tourisme. 

Un bouleversement majeur, les consommateurs du 21ème siècle sont à l’ère dans l’instantanéité et veulent pouvoir avoir accès à des offres personnalisées ainsi que des réponses immédiates. C’est la raison pour laquelle les nouveaux acteurs ont su répondre parfaitement à cette évolution des comportements. Les établissements hôteliers ont perdu d’importantes parts de marché avec l’arrivée de la plateforme AirBnb qui « propose désormais sur son site plus de 4 millions de logements dans le monde. C’est plus que l’ensemble des groupes Accor, Mariott, Hilton et Intercontinental réunis. Et pour un prix souvent plus accessible. »[4]

Le tourisme est l’une des résultantes de l’amélioration des conditions de vie des individus qui souhaitent découvrir le monde qui les entoure. De surcroît, le tourisme est une activité géographique et économique qui modifie les espaces et les territoires, dans des proportions qu’il est parfois difficile de mesurer. 

[1] https://www.cnrtl.fr/etymologie/tourisme